Nanomatériaux et alimentation : l’Europe sollicite le LNE pour un symposium

Les nanomatériaux offrent de nombreuses perspectives pour l’innovation et la compétitivité des entreprises françaises. Cela concerne notamment le secteur agroalimentaire où le recours aux nanomatériaux permet l’amélioration des propriétés des denrées, l’optimisation des procédés de fabrication ou encore l’obtention d’emballages aux propriétés avancées. Des zones d’ombre existent encore cependant quant aux risques potentiels associés à ces substances chimiques, aux exigences réglementaires et à la question des méthodes d’analyse à privilégier.

Un Arrêté du 05 mai 2017 fixe les conditions d’étiquetage des nanomatériaux manufacturés dans les denrées alimentaires dans le but d’informer le consommateur. La caractérisation de ce type de substance reste néanmoins aujourd’hui un exercice très complexe alors que des données de mesure fiables sont indispensables pour améliorer les performances des produits concernés, évaluer les risques éventuels et répondre à cette obligation d’étiquetage.

L’expertise du LNE sur le sujet de la caractérisation des nanomatériaux est aujourd’hui reconnue au-delà des frontières françaises. Le Laboratoire a en effet été invité à contribuer à un Symposium co-organisé par le JRC et la DG Santé les 3 et 4 mai derniers à Ispra en Italie sur le thème de la fiabilité des résultats de mesure pour les nanomatériaux dans les produits alimentaires. Le LNE était le seul représentant français au programme de ces deux journées qui ont permis de faire un point notamment sur la définition des nanomatériaux, les méthodes de caractérisation les plus pertinentes et les connaissances actuelles quant à la migration potentielle d’additifs nano depuis les matériaux d’emballage vers les denrées.
 

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.