Le LNE modernise son cadre social avec deux nouveaux accords d'entreprise

Après des résultats financiers historiques en 2017 , le LNE poursuit aujourd’hui la modernisation de son cadre social, avec la signature de deux nouveaux accords d’entreprise, afin de poursuivre son développement.

Dans une situation financière critique fin 2015, le LNE devait, afin de redresser la situation, amorcer une rénovation complète, aussi bien au niveau de sa stratégie, de son activité que de son cadre social. C’est ainsi qu’en 2016, quelques mois seulement après l’arrivée du nouveau directeur général, Thomas Grenon, était signé avec l’adhésion des collaborateurs, un accord d’entreprise majeur destiné à permettre le retour à l’équilibre financier tout en préservant l’emploi. La sollicitation des collaborateurs sur un tel accord par référendum est une première dans un établissement public.

Aujourd’hui le LNE continue de s’adapter aux évolutions du monde du travail en mettant en avant la qualité de vie au travail, l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle et la flexibilité du temps de travail. Ainsi, le LNE vient de signer, avec l’ensemble des organisations syndicales, deux nouveaux accords, l’un destiné à permettre l’accès au télétravail au plus grand nombre, l’autre relatif à la mise en place d’un nouveau dispositif de flexibilité du temps de travail et d’horaires individualisés.

Ces textes s’inscrivent dans la démarche engagée depuis 2016 de modernisation de l’entreprise, d’adaptation à son environnement économique, d’évolution des relations de travail au sein de l’entreprise et d’amélioration des conditions de travail pour chacun, par un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

En parallèle de ce volet social la modernisation du LNE se traduit également par un nouveau plan stratégique, LNE 2025, qui le positionne sur des sujets d’avenir. L’équilibre financier désormais retrouvé, le LNE a pu s’engager sur plusieurs domaines émergents tels que l’intelligence artificielle - pour lequel le LNE a récemment été proposé par le rapport Villani pour devenir l’autorité compétente pour l’évaluation des systèmes d’IA – les nanoparticules ou les technologies quantiques. La modernisation du LNE s’est également traduite cet été par la création d’une nouvelle filiale : GMED SAS. En filialisant son activité de certification médicale le LNE entend répondre efficacement aux évolutions de la réglementation et du marché de la certification médicale.

Enfin, pour accompagner ce positionnement, l’image du LNE a également connu en l’espace de 18 mois une véritable modernisation en accord avec ses activités : changement de logo, refonte de son site internet et de sa charte graphique.

Avec de nouveaux accords mettant en avant la qualité de vie au travail et la flexibilité, un positionnement sur les technologies d’avenir et une modernisation de son image en cohérence avec ses activités, le LNE démontre sa capacité à s’adapter aux évolutions de la société pour répondre parfaitement à ses missions de soutien à l’industrie du futur et de protection des consommateurs.

Thomas Grenon, Directeur général du LNE

Contacts presse

Alexandre Papin • 01 40 43 38 92 • alexandre.papin@lne.fr – Valérie Mulot • 01 40 43 40 93

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.