Omniprésente dans les activités de notre société, la mesure doit suivre en permanence les évolutions liées aux progrès scientifiques et technologiques, tout en répondant à une exigence d’exactitude renforcée. C’est là la principale mission de la recherche fondamentale du LNE, en amont de sa recherche appliquée.

Santé, sécurité, environnement… Les citoyens bénéficient chaque jour des applications de la recherche menée par le LNE. Un tiers de ses travaux consiste à mettre au point des méthodes de mesure et d’essais dans le cadre de projets d’envergure guidés par des enjeux de protection des consommateurs, de santé publique, d’environnement et de maîtrise de l’énergie.

Le LNE veille particulièrement à la qualité de la sélection, du suivi de ses doctorants et à leur intégration au sein des équipes de recherche. Il est conscient que l’avenir d’un chercheur dépend aujourd’hui en grande partie de la qualité de sa thèse.

Le métier de chercheurs

Les grandes missions du chercheur

Les chercheurs du LNE mènent des recherches dans des domaines scientifiques variés: sciences physiques, mathématiques, sciences chimiques, sciences du vivant, sciences de l’ingénieur,…

La recherche représente plus de 20% du budget global du LNE. Outre une large part d’autofinancement, le LNE bénéficie, dans le cadre de projets de recherche nationaux ou européen, de financements de l’ANR, de l’ADEME, du 7e PCRD, de l’EMRP etc…

Créé en 2009, le Prix LNE de la Recherche vise à récompenser chaque année le chercheur contribuant à la réussite et à la réputation scientifique du Réseau Métrologie Française et de sa propre activité de recherche. Chaque édition met à l’honneur un chercheur dont les travaux sont complexes et de portée internationale.

  • Production scientifique : définition des sujets de recherche, élaboration de protocoles, expériences.
  • Valorisation des résultats.
  • Diffusion de l’information scientifique : publications d’articles, intervention en colloques et séminaires.
  • Formation par la recherche : formation des doctorants, enseignement universitaire.

Des recherches en collaboration avec l’Industrie

Pour mener des recherches au plus près des besoins des industriels, le LNE est impliqué dans des pôles d’excellence, réseaux, pôles de compétitivité ou des réseaux mixtes technologiques.

L'accueil des doctorants

Dans le cadre de ses missions de formation et de recherche, le LNE accueille les doctorants qui souhaitent préparer une thèse à l'issue d'un troisième cycle d'études.

D'une durée de trois ans après l'obtention du diplôme national de master ou sur la base de la reconnaissance d'un niveau équivalent, le doctorat permet d'obtenir, après soutenance d'une thèse, le grade de docteur.

Les doctorants s'inscrivent annuellement dans l'établissement d'enseignement supérieur porteur de l'école doctorale dont relève leur directeur de thèse (trois inscriptions au minimum).

Les sujets de thèse proposés par le LNE évoluent avec ses programmes de R&D.

Chaque doctorant est encadré d'une part par un chercheur du LNE et d'autre part par un directeur de thèse, affilié à une École Doctorale.

Le doctorant est amené à rendre compte régulièrement de l'avancement de son travail à ses responsables.

Des domaines de recherche variés

Exemples de thèses soutenues au LNE :

Nanométrologie :

  • « Conception d'un microscope à force atomique métrologique. » Benoît POYET, juillet 2010
  • « Métrologie dimensionnelle de nanoparticules mesurées par AFM et par MEB. »  Alexandra DELVALLÉE, décembre 2014
  • « Contribution à la mise en place d’un AFM métrologique : Développement d’une tête AFM métrologique et caractérisation métrologique de l’instrument. » Younes BOUKELLAL, avril 2015

Comportement au feu et sécurité incendie :

  • « Etude multi-échelle du comportement au feu d'un siège et d'une paroi types issus d'un système de transport ferroviaire Européen. » Anycee CAMILLO, avril 2013
  • « Caractérisation et modélisation multi-échelle du comportement au feu d'un composite pour son utilisation en construction navale. » Damien Marquis, mars 2010

Photonique / Energétique :

  • « Caractérisation de la qualité des éclairages artificiels (Rendu des couleurs et confort visuel) en particulier pour les sources de lumière à diodes électroluminescentes (DEL). » Jordi NONNE, décembre 2015
  • «Étude et développement d’un calorimètre adiabatique pour la caractérisation du point fixe de l’indium. Application des mesures fluxmétriques à l’optimisation des cellules calorimétriques. » Guillaume FAILLEAU, juin 2010

Métrologie mécanique :

  • « Création d’une chaîne de référence pour la mesure de la pression artérielle. » Georges FAHD, avril 2012
  • « Contribution à la reconstruction de surfaces complexes à partir d’un grand flot de données non organisées pour la métrologie 3D. » Nadim EL HAYEK, décembre 2014
  • « Modélisation et caractérisation des défauts de structure de machine-outil 5 axes pour la mesure in-process. » Fabien VIPREY, novembre 2016

Biomédical et chimie :

  • « Développement de méthodes de référence pour spectrométrie de masse pour le dosage de bio-marqueurs de la maladie d'Alzheimer. » Pauline BROS, mai 2016

Technologies de l’information et du langage :

  • « Évaluation de la qualité des dispositifs d’affichage couleur : des évaluations subjectives à la mesure objective. » Ludovic QUINTARD, novembre 2008

Acoustique :

  • « Méthode de réciprocité : caractérisation de petits composants acoustiques, étalonnage des microphones en pression et en champ libre. » Dominique RODRIGUES, octobre 2008

Métrologie électrique fondamentale :

  • « Faisabilité d'un étalon calculable de puissance hautes fréquences. » François ZIADE, avril 2008
  • « Etude de l’effet Hall quantique dans le graphène dans le cadre d’un projet de recherche en métrologie sur la réalisation d’étalons quantiques de résistance électrique. » Fabien LAFONT, avril 2015
  • « Détermination de la constante de Planck au moyen d’une balance du watt. » Matthieu THOMAS, juin 2015

Traitement du signal / Mathématiques appliquées et statistiques :

  • « Contribution aux traitements des incertitudes : application à la métrologie des nanoparticules en phase aérosol. » Loïc COQUELIN, octobre 2013
  • « Approche bayésienne de l'évaluation de l'incertitude de mesure : application aux comparaisons inter laboratoires. » Séverine DEMEYER, mars 2011

L'accueil des post doctorants

Le LNE recrute, tout au long de l'année, des post-doctorants sur des contrats à durée déterminée (contrats temporaires de chercheur) dans le cadre de projets de recherche.

En fonction des besoins des équipes de recherche, les offres peuvent relever de toutes les disciplines.

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.