22 juin 2020

Hydrogène, comment garantir sa qualité ?

A l’occasion de la Semaine européenne de l’énergie durable, qui se tient du 22 au 26 juin, le LNE vous propose de découvrir les travaux menés par nos équipes pour accompagner la transition écologique et l’efficacité énergétique. Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir un projet de recherche achevé en 2019 sur l’hydrogène comme source d’énergie pour les véhicules électriques.

Qu’il soit utilisé comme carburant propre ou pour stocker l’énergie produite par les filières renouvelables intermittentes, l’hydrogène semble plein de promesses. Encore faut-il accompagner son essor avec des essais et des normes adaptés.

hydrogenEn effet, l'hydrogène représente aujourd’hui une solution énergétique propre – s'il est produit par des moyens renouvelables – et stockable qui pourrait jouer un rôle majeur pour aider l'Europe à répondre à ses besoins énergétiques tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Mais si les véhicules à hydrogène sont sans émissions de CO2, si l'hydrogène est produit par des moyens renouvelables, les piles à combustible qui les alimentent peuvent néanmoins se dégrader rapidement si certaines impuretés sont présentes dans l'hydrogène. C’est pourquoi la Commission européenne a, en 2014, introduit une directive exigeant que tout l'hydrogène utilisé pour alimenter les véhicules respecte des exigences de pureté strictes.

JRP HydrogenLe programme de recherche européen HYDROGEN, coordonné par le LNE entre juin 2016 et mai 2019, a ainsi été mené en partenariat avec les industriels, des instituts de métrologie européens et des centres de recherche. Il visait à alimenter la révision et l’élaboration de nouvelles normes ISO relatives à l’hydrogène en tant que carburant. Ces travaux ont porté sur la qualité de l’hydrogène utilisé comme carburant dans les véhicules électriques utilisant une pile à combustible, la validité des méthodes d’analyse de mesure des teneurs en impuretés, l’impact d’impuretés-clés sur l'efficacité des piles à combustibles et les mesures des quantités en cas de stockage de l’hydrogène dans les réservoirs sous forme d'hydrures métalliques.

Les résultats de ce projet ont été utilisés pour réviser deux normes ISO existantes, qui étaient trop génériques pour la gamme en pleine expansion des applications d'hydrogène-énergie, pour s'assurer qu'elles répondent aux besoins de ce secteur en plein essor.

>> En savoir plus sur la Semaine européenne de l'énergie durable

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.