14 octobre 2019

Journée mondiale de la normalisation : une année dynamique pour le LNE

La normalisation est un outil de compétitivité pour les entreprises ; en définissant des référentiels normatifs, elle éclaire les choix techniques, permet l’évaluation de la conformité aux référentiels, favorise les sujets normatifs futurs. A l'occasion de la journée mondiale de la normalisation, le LNE revient sur sa participation active aux travaux de normalisation nationaux et internationaux.

L’année 2019 est un grand cru pour les enjeux émergents dans l’industrie et la recherche : l’Intelligence artificielle, la Fabrication additive ou la Nanométrologie… sont les domaines d’expertise majeurs du LNE, investi dans des travaux de recherche et d’accompagnement des industriels.

La normalisation : une mission de service public et de soutien aux industriels

Depuis de nombreuses années, le LNE participe à la normalisation tant au titre de sa mission de service public qu’au titre de ses activités de soutien aux industriels. Il met son expertise et ses compétences au service des commissions constituées pour l’ensemble de ses métiers : Essais, Etalonnages et métrologie, Certification, R&D, Formation.

Les enjeux de la normalisation du LNE sont centrés sur :

  • la santé (tabacs, cigarettes électronique, sécurité des dispositifs médicaux, alimentarité, mesure du bruit)
  • la sécurité (sécurité incendie, sécurité des produits de consommation, emballage),
  • l’énergie (performance énergétique des bâtiments, technologie de l’hydrogène, compteurs de liquide, de gaz et électriques, etc.),
  • l’environnement (qualité de l’air, qualité de l’eau),
  • la maitrise de la qualité (statistiques, métrologie, référentiel d’accréditation, audit) 
  • et les nouvelles technologies (nanotechnologies, fabrication additive, intelligence artificielle, robots, sécurité des systèmes d’information).

La normalisation s’attache à développer les interactions avec  la recherche. Début 2019, le LNE pilote 6 projets de recherche prénormatifs et est présent dans 14 projets sur les 24  financés par le programme de recherche européen EMPIR dans le domaine de la métrologie.

La normalisation au LNE : les chiffres 2019

Une présence dans 110 commissions techniques et 12 Comités Stratégiques AFNOR sur 15 existants

 

83

Experts LNE impliqués en normalisation
reconnus pour leur expertise, leur indépendance
et neutralité

10 200

Heures dédiées à la normalisation

21

Présidences/animations de commissions

 

Normalisation : 2019, une année rythmée !

2019 : la consolidation de notre engagement sur la normalisation de l’IA

Le LNE continue sa participation active en 2019 à la commission française de normalisation sur l’intelligence artificielle (AFNOR/CN JTC1/SC42) présidée par un représentant du Ministère de la Défense et ce depuis sa mise en place début 2018, mais aussi au groupe joint international de normalisation ISO/IEC (JTC 1/SC 42).

Depuis 2008, il a évalué plus de 850 systèmes intelligents et dispose ainsi d’une connaissance importante et singulière sur le sujet de l’évaluation des systèmes d’intelligence artificielle lui permettant de disposer aujourd’hui de protocoles, de métriques et d’outils d’évaluation uniques pour qualifier ces systèmes. Les experts du LNE assurent un transfert du retour d’expérience issu de ces travaux dans les commissions de normalisation afin de développer des référentiels normatifs qui pourraient à terme déboucher sur une certification des systèmes intelligents. A titre d’exemple, le LNE a été en 2018 l’un des contributeurs français principaux des rapports sur la robustesse des IA et sur l’IA de confiance (« trustworthiness »). Si ce rapport est validé, il donnera lieu à la proposition d’une norme internationale sur les méthodes d’analyse de robustesse qui comprend plusieurs paragraphes rédigés par le LNE. Le LNE est de plus pilote de l’action française portée à l’ISO sur la qualification des bases de données pour l’intelligence artificielle (première version du rapport présentée mi-janvier 2019) et envisage de s’impliquer sur les travaux normatifs du  « cloud computing » en lien avec ce sujet

La participation à cette commission permet de faire connaitre le LNE dans l’écosystème national et mondial de l’IA. Au niveau national, le LNE semble être l’organisme le plus avancé sur la question de l’évaluation des systèmes intelligents qui est régulièrement abordé en normalisation française. Cette visibilité lui a permis des rencontres bilatérales riches et le montage de projets de collaboration et de recherche, par exemple sur des capteurs intelligents type caméra avec détection d’évènements ou des bras manipulateurs collaboratifs.

 

Paris, 13-15 février 2019 : le LNE accueille l’OIML, l’Organisation internationale de métrologie légale

pour la révision de la Recommandation internationale R 126 « Ethylomètres ».  Celle-ci est conçue pour servir de modèle de réglementation aux États Membres de l’OIML qui prennent l’engagement moral de la mettre en application dans la mesure du possible. Elle a pour objectif d’harmoniser les pratiques concernant la fabrication et l’homologation des éthylomètres.

 

18 avril 2019, Trappes : une commission de normalisation « électrotechnique » se déroule au LNE

En apprendre plus sur la recherche prénormative et l’expertise du LNE : tel était l’objectif des entreprises et des organismes membres de la Commission accueillis sur le site de Trappes : Enedis, le Réseau de transport d'électricité (RTE), EDF R&D, la société ITRON, le syndicat Gimélec et l’AFNOR, qui, ont, à l’issue de leur réunion exceptionnellement délocalisée au LNE, découvert nos laboratoires.

Le LNE a présenté l’étendue de ses compétences dans le domaine de la métrologie électrique en particulier ses travaux de recherche sur le nouveau Système international d’unités et a fait découvrir les laboratoires « nano-électricité », « énergie », « puissance primaire », « haute tension », « fort courant » et enfin la balance du watt.

22 mars 2019, élection du LNE au Comité Electrotechnique Français (CEF)

Le CEF lors de la mise en place d’une nouvelle gouvernance, a désigné le LNE membre du collège « Organismes techniques du secteur des électro-technologies ». Le CEF regroupe les industriels du secteur électrique et électronique, les professionnels du secteur de l’électricité, des organismes d’évaluation de la conformité, des organismes techniques et des utilisateurs et intégrateurs du secteur des électro technologies. Il est, au sein d’AFNOR, en charge de représenter les intérêts de la France dans les instances internationales et européennes de normalisation des électro technologies. Isabelle Blanc, Responsable Mesures et Solutions Innovantes représentera le LNE et travaillera aux côtés de représentants du LCIE, FFIE et SERCE.

14-22 juin 2019, Washington : les travaux du LNE sur la pollution lumineuse à l’honneur

Organisation professionnelle indépendante créée en 1913, la Commission internationale de l’éclairage (CIE) se consacre à la coopération mondiale et à l'échange d'informations sur toutes les questions relatives à la science et à l'art de la lumière et de l'éclairage, à la couleur et à la vision, à la photobiologie et aux techniques d'imagerie. Elle est constituée de représentants de différents pays et est reconnue par l’ISO comme organisme international de normalisation. Dans le cadre du partage des connaissances théoriques et pratiques et des résultats des travaux de recherche, Le LNE  a présenté aux chercheurs et experts membres de la CIE ses travaux sur « L’analyse de la pollution lumineuse à l’aide d’une cartographie aérienne de nuit haute résolution de l’éclairage ».

16-20 septembre 2019, France : participation à la réunion internationale de normalisation sur la fabrication additive ISO/TC 261 FA

Cet évènement majeur pour la normalisation sur la fabrication additive a réuni une centaine de participants de plus d’une vingtaine de pays. Les travaux des groupes de normalisation ont permis d’identifier les problématiques des PME comme de grands groupes des secteurs de l’aéronautique, du spatial, du naval ou encore du médical dans le domaine de la mesure et du contrôle. Depuis près de 5 ans, le LNE est fortement impliqué dans les commissions de normalisation sur la Fabrication Additive au niveau français (UNM 920), Européen (CEN/TC 438) et international (ISO/TC 261) et se concentre dans ces travaux sur son cœur de métier lié à la métrologie : la définition de méthodes de contrôle robustes et fiables pour évaluer la qualité des pièces réalisées en fabrication additive qui sont intégrées dans les documents normatifs produits au sein de ces commissions.

24 septembre 2019, Paris : Nanotechnologies, le LNE co-préside la commission française de normalisation AFNOR X457

Georges Favre, Directeur de l’Institut LNE-Nanotech, vient d’être désigné co-président avec la société Michelin de la commission française de normalisation AFNOR X457 « Nanotechnologies» . Cette co-présidence qui associe acteurs institutionnels et industriels est soutenue par le ministère de l’Economie et des finances pour apporter des réponses communes sur ces sujets sensibles et complexes.

Le LNE, très actif depuis plus de 10 ans dans ces travaux de normalisation dispose actuellement de 4 experts impliqués aux niveaux français, européen et international. Via la co-présidence de la commission AFNOR X457, le LNE a également la volonté d’initier des travaux normatifs au niveau français dans le domaine du graphène en s’appuyant sur l’expertise développée dans ses travaux de recherche et son action dans le projet européen "Graphene Flagship". L’objectif est d’accompagner l’émergence d’acteurs industriels français qui ont besoin de disposer de méthodes pour qualifier les propriétés de leurs produits.

 

 

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.