19 février 2020

Un nouvel équipement dédié à l’analyse chimique des nano-objets

La caractérisation de nano-objets dans des milieux complexes s'avère souvent très délicate du fait de la présence de substances de natures chimiques très diverses.

Afin de pouvoir caractériser des nanoparticules dans des conditions beaucoup plus favorables en réduisant le temps d’acquisition et avec une résolution spatiale optimale dans le domaine nanométrique, l'Institut LNE Nanotech vient de se doter de deux nouveaux détecteurs EDX d'Oxford Instruments pour équiper son microscope électronique à balayage : l’UltimMax 65 pour les taches routinières et l’UltimMax Extrem tout particulièrement adapté et agile pour la nano-analyse chimique. Ce dernier détecteur de 100 mm2, sans fenêtre, permet, à très basse tension (de l’ordre de 2-3 kV), de pouvoir identifier la composition chimique élémentaire nanoparticule par nanoparticule (jusqu’à des particules de 15 ou 20 nm).

Premier de ce type à être installé en France, cet équipement de pointe va permettre à l'Institut LNE Nanotech de poursuivre ses recherches dans le domaine de la nanométrologie et de faire bénéficier ses partenaires des performances exceptionnelles de ce détecteur.

A terme, il permettra de déterminer la composition chimique de chaque nanoparticules et de répondre à des problématiques liées à la contamination de surface, à la libération de nanoparticules (exigences réglementaires dans le domaine des dispositifs médicaux ou investigation dans le cadre de la migration depuis matériaux emballage) ou à des études en lien avec des nanomédicaments.

En savoir plus sur l'Institut LNE-Nanotech

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.