Comment mettre au point un emballage performant ?

Un emballage inapproprié entraine une perte de chiffre d’affaires pour l’entreprise, une situation très souvent due à une mauvaise évaluation de ses besoins et des contraintes auxquelles sont soumis ses emballages. Des solutions existent pour éviter les avaries et mettre au point en amont des emballages performants.

Prendre en compte toutes les contraintes

Concevoir des emballages performants

L’emballage offre un service à un utilisateur et répond à des besoins essentiels : assurer l’intégrité du produit à toutes les étapes de son cycle de vie, au cours duquel il est transporté et manipulé par différents intervenants, et faciliter l’ensemble de son parcours logistique, en assurant les fonctions de transport, manutention, stockage et mise en œuvre. Ceci requiert des emballages stables, empilables, compacts, facilement identifiables, ainsi qu’une traçabilité assurée.

Par ailleurs, la fonction logistique impactant significativement la fonction de protection, elle génère des contraintes de résistance aux chocs, vibrations, compressions, perforations et variations climatiques.

Enfin, d’autres facteurs ou étapes peuvent également engendrer des contraintes, tels que le conditionnement en usine, la  mise sur le marché ou encore la réglementation en vigueur. Il est donc primordial de prendre en compte l’ensemble des éléments pour choisir ou mettre au point un emballage, et de ne pas se focaliser uniquement sur les aspects graphiques ou communicationnels, comme le font parfois certaines entreprises.

La compréhension des besoins et des contraintes est par conséquent la 1ère étape de la mise au point d’un emballage abouti et performant.

Appliquer une méthodologie alliant essais et analyse  

Le mode opératoire pour obtenir un emballage performant consiste à recueillir un maximum d’informations concernant le cycle de vie du produit et de son emballage, ce qui permet de définir les exigences auxquelles ce dernier devra répondre. Il faut notamment tenir compte :

  • Des caractéristiques produit : dimensions, masse, exigences réglementaires, sensibilité à l’environnement climatique, mécanique, physico-chimique, …
  • Des chaines de conditionnement de l’entreprise pouvant générer des contraintes supplémentaires: sont-elles automatisées ou manuelles ?
  • Des moyens de transport utilisés : le produit est-il transporté en mode routier, aérien, maritime ou ferroviaire ? S’agit-il de transport sur palette (camion complet, semi complet) ? Les palettes sont-elles constituées de produits homogènes ou hétérogènes ? Le produit emballé est-il destiné à voyager par messagerie ?
  • De la destination des produits : est-il amené à voyager dans des pays froids ou chauds et humides ?
  • Des moyens de stockage sur courte ou longue durée.

Ces informations permettent  de répertorier les contraintes auxquelles le couple produit-emballage est soumis pendant son cycle de vie. Il est possible de simuler ces contraintes par des essais. Si les performances de l’emballage ne sont pas satisfaisantes, alors des solutions peuvent être envisagées.

 
Contraintes Exemple de conséquences Essais à réaliser Solutions envisageables pour améliorer l'emballage
Mécanique Tous les produits sont sensibles aux chocs et aux vibrations. C’est lorsque l’on excite des fréquences critiques que le risque de dommages est le plus élevé. Résistance aux chocs et aux vibrations Dans un premier temps, il est nécessaire d’avoir un emballage bien élaboré (dans le choix du matériau et dans la conception)  qui n’amplifie pas les vibrations à la fréquence naturelle du produit. Pour des produits très sensibles, un calage peut atténuer les chocs et les vibrations.
Environnement Chaque matériau réagit différemment selon la température et l’humidité auxquelles il est confronté Résistance aux variations climatiques Le choix des matériaux est primordial pour garantir les performances de l’emballage. Dans des conditions climatiques extrêmes, des cartons complexes peuvent être envisagés afin de conférer au matériau des propriétés supérieures. Dans le cas d’un emballage plastique, le choix du matériau (polypropylène, polyéthylène…) est également important puisque que chaque plastique a ses caractéristiques de tenue au chaud, au froid, à l’oxygène ou encore à l’eau.
Mécanique La répartition des charges sur un emballage ou une palette peut engendrer des contraintes de pression supérieures à une charge uniformément répartie. Résistance à la compression et au gerbage La conception de l’emballage sur mesure par rapport au produit est essentielle pour garantir les propriétés mécaniques de l’emballage.
Chimique Le type de matériau utilisé peut s’altérer par réaction Protection contre la corrosion Certains matériaux peuvent prévenir cette corrosion.
Mécanique L’abrasion est une usure générée par la présence de deux pièces en contact de dureté différentes.

Protection contre l’abrasion

Un revêtement anti-abrasif sur un carton peut être une solution afin d’éviter ce phénomène.

Les bénéfices obtenus par cette approche

L’analyse, la recherche de solution et la correction de la situation permettent de mettre au point un emballage adapté, et d’obtenir les bénéfices suivants :

  • Garantir la satisfaction des entreprises et de leurs clients
  • Réduire le taux de réclamations clients
  • Garantir l’image de marque et le gage de qualité de l’entreprise
  • Réduire les pertes dues à des marchandises défectueuses lors de l’expédition
  • Diminuer les frais de réexpédition
  • Diminuer les coûts d’emballage (lors de suremballage)
  • Réduire le gaspillage et l’empreinte environnementale.

 

Prestation d’assistance technique du LNE

Comme nous l’avons vu, un mauvais emballage provient très souvent d’une mauvaise évaluation des besoins et des contraintes.

Laboratoire reconnu grâce à plus de 50 ans d’expérience dans le domaine de l’emballage et de la simulation de transport, le LNE accompagne ses clients dans la validation de leurs emballages en  proposant des prestations d’assistance technique et d’aide à la conception visant à obtenir la solution la plus adaptée.

Cette prestation est éligible au Crédit Impôt Recherche (CIR) car elle entre dans le cadre de la R&D. De plus, de par son statut, le montant des dépenses de recherches engagées auprès du LNE sont doublées pour le calcul du CIR.

 

Nous contacter

À consulter aussi :

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.