Prix LNE de la recherche 2021

Les lauréats

Le Prix LNE de la recherche 2021 a été attribué à trois chercheurs : Anne de Vismes Ott, Christophe Bobin et Jérôme Bobin. Ils font avancer le développement d’une approche métrologique unique pour le démélange spectral et l’identification des radionucléides au sein du LNE-LNHB.

Les lauréats 2021

Anne de VISMES OTT

Image
Portrait de Anne Vismes Ott
Anne de VISMES OTT

Anne de VISMES OTT est docteur en Physique Nucléaire de l’Université de Caen. Après un post-doctorat au Laboratoire National Henri Becquerel (LNE-LNHB) sur les chambres d’ionisation cylindriques à puits sous pression, elle intègre l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) en 2007 comme chercheuse en métrologie environnementale au sein du Laboratoire de Métrologie de la Radioactivité de l’Environnement de l’IRSN.

Spécialiste de la spectrométrie gamma, elle travaille sur l’amélioration des moyens et méthodes de mesure des radionucléides à l’état de trace, en termes de sensibilité et de rapidité. Ces travaux ont porté sur les méthodes de réduction du bruit de fond, passive ou active (véto anti-cosmique ou anti-Compton), et sur le développement de la mesure des échantillons de l’environnement par coïncidence gammagamma (thèse Hugues Paradis 2013-2016).

Depuis 5 ans, son nouveau domaine d’intérêt est le développement d’algorithmes d’analyse de spectres gamma et l’expertise augmentée valorisant les données de mesures de la surveillance de l’environnement (thèse Jiaxin Xu 2017-2020 et thèse Paul MALFRAIT depuis 2020).

Christophe BOBIN

Image
Portrait de Christophe BOBIN
Christophe BOBIN

Christophe BOBIN est Docteur en physique de l’Institut de Physique des deux Infinis de l’université de Lyon. Après un postdoctorat au LNE-LNHB sur l’application de la spectrométrie X avec des détecteurs cryogéniques, il a contribué à la recherche en métrologie des rayonnements ionisants depuis vingt ans en développant des techniques de mesures par coïncidences (4pbetagamma, Tcherenkov-gamma, RCTD en scintillation liquide).

Il a, par ailleurs, pris la responsabilité de plusieurs workpackages dans des projets européens de métrologie en lien avec la médecine nucléaire. Depuis cinq ans, il applique son expertise en métrologie et traitement du signal aux algorithmes de traitement automatique des spectres gamma à faibles statistiques.

Il a été nommé expert senior au CEA en instrumentation nucléaire et métrologie en 2011. Son travail a permis de mener sous un angle métrologique le développement des algorithmes de traitements des spectres automatiques pour des mesures rapides et fiables de surveillance environnementales, de risques NRBC (Nucléaires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques) ou d’identification de menaces radiologiques.

Jérôme BOBIN

Image
Portrait de Jérôme Bobin
Jérôme BOBIN

Jérôme BOBIN est agrégé de physique, Docteur en physique – traitement de signal et image de l’université Paris Sud. Après deux postdoctorats aux États-Unis, à CalTech puis à l’université de Stanford, il intègre en 2010 l’Institut de Recherche Fondamentale du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) en tant qu’ingénieur-chercheur et a obtenu son Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) en 2015.

Lauréat d’une bourse de l’ERC en 2016, il travaille notamment au développement de méthodes pour la résolution de problèmes inverses fondées sur l’utilisation de modèles parcimonieux, avec un fort accent sur l’analyse de données multi-valuées (multi-spectral, hyper-spectral, mass spectrométrie…).

Depuis 2015, ses travaux méthodologiques sont plus orientés sur la modélisation non-linéaire des données, en particulier par apprentissage automatique.

Leurs travaux de recherche

Découvrez leur travaux de recherche et leurs applications en vidéo

 

 

>> Découvrir les autres lauréats du prix de la recherche LNE