OR

I'm looking for in the
2 April 2024

LNE invité d’honneur à l’Académie des Technologies

La métrologie appliquée au numérique et à l’innovation, sujet d’une séance thématique qui a accueilli plus de 60 académiciens de l’Académie des Technologies. Cette séance était organisée et introduite par Thomas GRENON, Directeur général du LNE et académicien. Elle était consacrée à trois activités du LNE, liées à des programmes nationaux ou internationaux.

Le LNE reçu à l'académie des sciences

Métrologie appliquée au numérique et à l’innovation au cœur des projets du LNE

Tout d’abord, Félicien SCHOPFER, Directeur du Programme Technologies Quantiques au LNE a axé sa présentation sur les Technologies quantiques - Mesurer leurs performances pour accélérer leur développement et leur adoption. Ce sujet est en lien avec le Plan National Quantique au sein duquel le LNE occupe une place de haute valeur stratégique pour un ensemble de développements importants. Il s’agit, d’une part du développement d’une plateforme de moyens répartis entre des acteurs du Réseau National de Métrologie Française (LNE-SYRTE, LNE-Cnam, LNE), et d’autre part de la construction de référentiels offrant à terme une meilleure garantie pour la souveraineté nationale et européenne dans une compétition mondiale.

Ensuite, Agnès DELABORDE, Responsable du département Évaluation de l'Intelligence Artificielle présenta une vision sur des Considérations métrologiques pour l’évaluation et la certification de l’IA.

Ce fut l’occasion d’apporter un éclairage sur la dynamique du LNE avec le soutien des pouvoirs publics sur ce sujet, l’IA-Act (législation sur l'intelligence artificielle), l’IA Générative et les développements très concrets au sein du site du LNE de Saint Quentin-en-Yvelines avec les trois plateformes LE.IA (Laboratoire d’Évaluation de l’Intelligence Artificielle) en cours de mise en œuvre. 

Pour clore cette séance, Nicolas FISCHER, Responsable du département Sciences des Données et Incertitudes a expliqué l’utilité, et l’incontournable nécessité de traiter les modèles mathématiques relatifs à l’incertitude, l’IA et la métrologie dans une approche globale. Plusieurs exemples concrets ont illustrés les propos. On citera notamment : identification de la présence et taille de nanoparticules dans des produits cosmétiques ou agroalimentaires, assistance au diagnostic de maladies cardiaques, robustesse et fragilité des algorithmes constitués de réseaux de neurones…

Ces trois sujets ont été l’occasion de démontrer comment le LNE innove et tisse des liens entre la recherche appliquée, et l’industrie, dans le respect des normes et législations. Chaque présentation a été l’occasion de partager toute la valeur ajoutée du LNE avec l’Assemblée des Académiciens.

L’académie des Technologies

L’Académie des technologies est un établissement public administratif national placé sous la tutelle du ministre chargé de la recherche et sous la protection du Président de la République. Elle compte de plus de 300 membres élus, issus d’horizons variés qui reflètent la diversité des technologies. Son organisation assure la collégialité et la pertinence de son action dans l’exercice de ses missions : les avis et les rapports, orientations générales et programme d’action, sont votés en assemblée plénière. Quatre idées fortes gouvernent l’action de l’Académie pour une appropriation toujours plus raisonnée et collective des technologies : progrès, sens de l’intérêt général, écoute, anticipation.