120 ans du LNE

une histoire d’avenir

Né en 1901, le LNE célèbre cette année ses 120 ans. L’occasion de revenir sur un parcours entièrement voué à l’innovation, dans tous les domaines possibles – et en particulier la santé, les transports, l’environnement et les TIC. Un parcours qui sert déjà de tremplin à nos missions de demain. Plus qu’hier, moins que demain... telle pourrait être notre devise.

L’innovation pour passion

Image
120 ans du LNE

Ancré dans l’histoire des sciences et technologies, le LNE s’est toujours positionné comme acteur de l’innovation. Et nous souhaitons aujourd’hui réaffirmer cet engagement, pour prendre pleinement part aux révolutions à venir.

De la Panhard Levassor de Gustave Eiffel aux véhicules autonomes, des thermomètres de 1900 aux dispositifs médicaux intelligents... notre feuille de route reste constante : donner confiance dans les technologies naissantes, afin de protéger les citoyens et consommateurs, mais aussi de soutenir la compétitivité industrielle de notre pays. Une mission parfois teintée d’enjeux de résilience, comme ce fut le cas au sortir des deux guerres mondiales, et comme c’est aujourd’hui le cas, alors que nous sommes confrontés à des crises climatique et sanitaire inédites.

 

Depuis notre genèse jusqu’à aujourd’hui, notre parcours est resté cohérent. Nous avons toujours été aux côtés des précurseurs. Nous nous sommes toujours adaptés pour accompagner, voire anticiper, leurs besoins. Et nous allons continuer.

Thomas Grenon, directeur général

Quatre priorités pour la décennie 2020

Du haut de ses 120 ans, le LNE poursuit ainsi sa trajectoire, et ouvre la décennie en cours sur quatre grandes priorités.

Transition écologique

Nous mettons tout en œuvre pour relever les défis environnementaux, et répondre aux nouveaux besoins scientifiques et industriels concernant la transition énergétique (stockage, développement d’énergies alternatives, réseaux intelligents...), la surveillance du climat (acidification des océans), la lutte contre la pollution (eau, air, sols), et la protection de la biodiversité.

Santé et sécurité

Nous maintenons nos efforts dans le domaine de la santé, notamment en ce qui concerne la médecine nucléaire et la prévention des maladies à forts enjeux (neurodégénératives, cardiovasculaires...). Par ailleurs, la récurrence des pandémies ouvre pour nous un nouveau champ de recherche, en métrologie des aérosols. Quant à la sécurité des citoyens, elle restera bien sûr l’une de nos préoccupations majeures.

Transition numérique

Dotés d’une expertise reconnue en évaluation de l’intelligence artificielle, nous allons renforcer nos outils et méthodes pour couvrir tous les domaines d’application de ces technologies, à commencer par les plus critiques. L’enjeu est de favoriser leur acceptabilité et leur essor, au service de notre indépendance technologique. Nous veillerons aussi à soutenir la cybersécurité, corollaire de la transformation numérique du pays.

En savoir plus

Compétitivité industrielle

Pour contribuer à l’émergence de l’usine du futur, nous allons poursuivre notre investissement dans le contrôle qualité de la fabrication additive, et dans l’évaluation de la robotique. Nous allons également démultiplier les projets de recherche autour de la caractérisation de matériaux avancés et nanomatériaux, notamment le graphène, pour appuyer les démarches Safer by design.

Recherche, métrologie, essais, certification, formation... tous nos métiers se mobilisent pour accompagner les initiatives dans ces domaines, autant publiques que privées.

Mais au-delà, nos collaborateurs continueront de s’impliquer sur une multitude d’autres sujets. Car la diversité de nos parties prenantes et la pluridisciplinarité de nos équipes sont un autre marqueur de l’ADN LNE.